LYCÉE MARSEILLEVEYRE
MARSEILLE 08
 

Séance du 16 avril 2018

vendredi 6 avril 2018, par Raphaël PETRI

Séance du 16 avril 2018

Ordre du jour

1) Compte financier 2017
2) Maintenance des équipements numériques
3) Contrats et conventions
4) Changement de carte comptable

1) Compte financier 2017

L’instruction M9.6 prévoit deux parties :
I Le compte rendu de gestion (paragraphe 4.3.3.1) présenté par l’ordonnateur ou l’adjoint-gestionnaire
II Le compte financier et l’analyse financière (paragraphe 4.3.3.2) présenté par l’agent comptable
Depuis le 1er septembre 2014, l’équipe de l’intendance est passée de 6 à 7 postes à temps plein par la création d’un poste d’attaché, fondé de pouvoir de l’agent comptable dans l’agence qui passe de 4 établissements (lycée et collège Marseilleveyre, lycées Leau et Poinso-Chapuis) à 8 (le lycée Mistral et les collèges Coin-Joli, Gyptis et Pasteur).
I Le compte-rendu de gestion
Le lycée Marseilleveyre cohabite avec le collège Marseilleveyre dans un site de 13 hectares. Cité scolaire pour les aspects budgétaires et des personnels partagés mais avec un Principal à la tête du collège indépendant de la Proviseure chef d’établissement du lycée.
Le lycée compte 75 enseignants et 974 élèves ; il bénéficie avec le lycée du service intendance composé de 7 personnels et de 38 agents régionaux. Chaque établissement dispose d’un service vie scolaire autonome.

A. Principales évolutions

Service Activités Pédagogiques (AP) : forte variation à la baisse (-99 916.62 €) en raison de l’activité ouverture à l’extérieur en baisse - 53 565.07 € (Chine et Irlande en 2016) et l’activité au quotidien – 62 514.87 € (poste achat de mobiliers important en 2016).
Service Vie de l’Elève (VE) : en légère baisse
Service Administration et Logistique (ALO) : en légère baisse
Service de Restauration et d’Hébergement (SRH) : hausse de 10 % en raison de la hausse des effectifs du lycée et du collège.
Service des bourses nationales : baisse de 8 %. Il faut rester vigilant sur la campagne d’inscription.
Service Opérations en capital : continuité des investissements
Tableau des évolutions

PDF - 30.1 ko

La sincérité du budget explique en grande partie les écarts entre l’ouverture des crédits, c’est-à-dire le droit à engager des dépenses suite aux votes du conseil d’administration (budget primitif voté en novembre 2016 puis modifications en cours d’année) et leur consommation réelle. Le rapport entre les deux établit un taux de consommation qui indique la qualité du suivi budgétaire et son degré de sincérité. Les crédits non consommés alimentent le fonds de roulement ou sont reportés sur l’exercice suivant (voir le bilan).
Les services Activités pédagogiques (AP) et Administration et logistique (ALO) sont naturellement déséquilibrés en fin d’année : leur financement par la dotation de fonctionnement respectivement 40 224.60 € et 275 197.33 € est acquis sans conditions de dépenses, le déséquilibre provient du montant des dépenses.
Les services Vie de l’Elève (VE) et Bourses nationales (SBN) sont équilibrés car toutes les dépenses sont financées par des ressources spécifiques : subventions de l’Etat et du Conseil régional.
Le Service de Restauration et d’Hébergement (SRH) a vocation à être équilibré même si la réalité économique des frais n’est pas vérifiée.
Le service Opérations en capital est cette année équilibré car toutes les dépenses ont été financées intégralement par des subventions de la Région.
B. Les dépenses des différents services
Apparaissent dans l’ordre le montant des dépenses puis des recettes.

1. Le service Activités Pédagogiques (AP) 149 784.24 € / 176 741.71 € (tableau service AP)

PDF - 19.5 ko

Ne figurent pas dans le budget, les dotations de la Région en équipement informatique.
Il s’articule autour de quatre domaines de volumes inégaux :
- un domaine CVLA / INES 8 786.63 € / 6 500.99 €
Les projets Initiatives (INES) ont remplacé en septembre les projets Conventions de Vie Lycéenne et Apprentie, une participation de l’établissement conduit toujours à un déséquilibre entre les dépenses et les recettes.
- un domaine OUVERTURE 60 425.16 € / 54 340.04 €
Il comprend les voyages et les sorties : à caractère facultatif quand un tarif est demandé aux familles et obligatoire quand la sortie est gratuite pour les familles. Le déséquilibre provient de la part des dépenses que les familles ne doivent pas assumer : à défaut de l’employeur, c’est l’établissement qui couvre les frais des enseignants.
- un domaine PRELP 32 185.46 € / 28 953.61 €
Normalement équilibré, des dépenses supplémentaires ont été nécessaires dans un cas.
Globalement le service présente un excédent 26 957.47 € expliqué par des projets abandonnés, une recette minime (au vu du passif accumulé) du Greta de 11 845.94 €.
Le taux de consommation s’élève ainsi à 65.1%.

2. Le service Administration et Logistique 712 334.76 €/688 706.55 € (tableau service ALO)

PDF - 17.5 ko

Dépenses communes et financement

PDF - 17.4 ko

4 domaines de valeur inégale composent ce service :

Le domaine ENERGIE 329 369.07 € (hors Greta)
La consommation en eau (fuites d’eau) et en électricité a dépassé les prévisions, seul le poste gaz a baissé en raison d’un temps doux.
Le Greta apparaît encore pour le bâtiment 13 dont l’activité s’est officiellement achevée le 31 août 2017.
Le domaine CADRE DE VIE 222 009.70 € (hors Greta)
Il contient une addition de contrats d’entretien, d’achats de fournitures
L’activité du Greta (bâtiment 13 et contrats de service) laissent ces dernières traces dans le budget du lycée en 2017.
Le service SRH reverse 97 842.42 € de recettes au service mais il dépense 64 601.48 € en charges directes : cela suppose que les frais d’énergie, de déchets du bâtiment internat (110 internes et 1200 repas/jours sur 30 semaines) ne coûteraient que 33 245.84 € par an.
L’entretien de la piscine est identifié par 12 207.90 € de charges directes, 100 000 € de charges indirectes en eau, gaz et électricité sont estimés selon les experts.
Le Greta laisse une dernière facture de 35 870.89 € : lors de l’assemblée générale du Greta du 3 octobre 2017, le chef d’établissement support du Greta a rassuré une gestionnaire de collège quant au remboursement des charges directes (frais de téléphone dans ce cas précis) : le même raisonnement doit être appliqué au lycée. Rendez-vous est pris avec le successeur du gestionnaire du Greta.

Les travaux du propriétaire (document AREA)

PDF - 124 ko

Le coût de ces opérations ne figurent pas dans les comptes du lycée ce qui n’est pas sans poser de problèmes quand les travaux sont mal exécutés (portails d’entrée notamment) : relances orales et par courriels, obligation de faire intervenir une entreprise tierce en direct qui libère le prestataire régional de la garantie de parfait achèvement.
Le document AREA montre le volume des travaux entrepris en 2017.

3. Le service Vie de l’élève 14 470.41 €

L’extinction du dispositif Internat de la réussite en septembre alors que le lycée s’était engagé envers les familles bénéficiaires affectera automatiquement les crédits Papét fonds sociaux.

PDF - 11.9 ko

4. Le service de restauration et d’hébergement 660 238.37 €/ 651 303.92 €

PDF - 70.7 ko

L’existence nouvelle dans le budget du collège d’un service de restauration n’a pas modifié les conditions matérielles de fonctionnement pour le lycée. Le collège reverse régulièrement au lycée les recettes.
On l’a vu plus haut le reversement net de 33 245.84 € ne correspond pas au coût réel de ce service, il faut préciser que le service prend en charge le goûter des internes réservés à un seul sport jusqu’alors pour l’offrir gratuitement à l’ensemble des internes. A 1.50 € le goûter du lundi au jeudi, sur 30 semaines effectives et 100 internes, ce supplément facultatif coûte 18 000 € par an soit 36 000 € depuis 2 ans. La comparaison avec les autres établissements, lycée Duby à Luynes et lycée impérial à Nice montre que pour le premier le goûter est prévu par les familles et pour le second le forfait est supérieur de 200 €. C’est avec regret que cette mesure sera abandonnée pour la prochaine rentrée scolaire 2018/2019 au vu du surcoût que le lycée ne peut plus supporter.

Le tableau confirme l’équilibre du profil lycée internes / collège demi-pensionnaires

5. Le service des bourses nationales 120 038.24 €

En baisse malgré des demandes de fonds social plus importantes que l’année dernière. Il faut être vigilant sur l’information des parents de ce dispositif car les délais sont contraignants et fermes, les fonds sociaux n’ont pas vocation à pallier les oublis de dépôt de dossier.

6. Le service opérations en capital (25 117.37 €)

Une machine à granules de 18 000 € pour la plonge (contre partie de l’achat du four sur fonds propres l’année dernière), une autolaveuse pour le réfectoire de 4 561.36 € et une chaudière murale pour un logement de 2 556.00 €.
L’ensemble de ces dépenses a été dépensé grâce à des subventions de la Région.

La seconde partie du rapport analyse la situation comptable du lycée.

II Le compte financier et l’analyse financière

A. Le compte de résultat (document GFC)

PDF - 38.7 ko

Le résultat est de – 5 605.19 € auquel il faut neutraliser l’effet de vieillissement du patrimoine pour donner une capacité d’autofinancement de 2 306.33 €

B. Le bilan (tableau)

PDF - 38 ko

Après le vote du conseil d’administration, la partie haute du bilan nous informe que :
1) La valeur des biens immobilisés s’élève 86 960.84 € financés pour 55 077.66 € par des subventions d’investissement.
2) Le fonds de roulement s’élève à 23 418.70 €
3) Un montant total de 19 882.47 € de factures de décembre 2017 n’est réglé qu’en 2018.
4) Entre les acomptes payés aux voyagistes en 2017 pour un voyage se déroulant en 2018 (627.60 €) et les avances faites par les familles (9 688.77 €) pour les mêmes voyages, le solde est très favorable au lycée.
5) Le rectorat avance 615 € au titre des bourses et plus largement les crédits du Projet Académique d’Etablissement (Papét programmes 141 (fonds sociaux) 8 423.49 € et 230 (pédagogiques) 6 069.05 €) .
6) Le Conseil régional doit globalement 24 847.49 € mais le lycée lui doit 67 621.70 € au titre du service SRH et dispose de 12 352.38 € de subventions en avances.
7) Point a améliorer fortement : le recouvrement des créances. Le changement de logiciel ne peut pas justifier 58 696.89 € à recouvrer au 31 décembre d’autant qu’un nouveau mode de paiement est mis en place depuis juillet 2017. Son effet n’est ressenti que depuis septembre. Les débuts sont timides 11.6 % (contre 22 % au collège) des encaissements par paiement en ligne contre 88 % pour le paiement en chèques. L’objectif est de passer à 30 % en 2018.

C. Les indicateurs financiers (document GFC)

PDF - 23.1 ko

Après deux années 2015-2016 déficitaires successives, l’équilibre est atteint en 2017. Le fonds de roulement se maintient au niveau de l’année dernière et seules les années suivantes pourront dégager un excédent sensible.

PDF - 24.9 ko

Le solde avec le Greta affiche désormais 132 276.54 €. L’arrivée d’une nouvelle gestionnaire au Greta et les propos en assemblée générale du proviseur ouvrent la discussion.

PDF - 13.5 ko

2) Maintenance des équipements numériques

Les deux réseaux administratifs et pédagogiques connaissent des difficultés quotidiennes de fonctionnement.

3) Contrats et conventions

Convention réseau académique

PDF - 676.7 ko

Contrat de maintenance

PDF - 293.9 ko

4) Changement de carte comptable
L’agence comptable perd 1 établissement le collège Coin-Joli-Sévigné qui passe à l’agence comptable du lycée hôtelier.

 
LYCÉE MARSEILLEVEYRE – 83, Traverse Parangon - 13627 MARSEILLE 08 – Responsable de publication : Mme Claire MORICONI
Dernière mise à jour : vendredi 13 juillet 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille